AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Le décoloré. Pas celui là, l'autre.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Sweet Broken Mind
Messages : 22
Age : 24
Fiche de présentation : "ARRÊTES de me juger comme ça du regard putain !"

Carte d'identification
Age: 23 ans
Métier: Mercenaire polyvalent
Particularité(s): Suggestion mentale partielle
MessageSujet: Le décoloré. Pas celui là, l'autre.   Lun 26 Jan - 12:45

Zoran Dörner

« If my answers frighten you then you should cease asking scary questions. »


PRÉNOM : Zoran
NOM : Dörner
SEXE : Avec joie... Oh. Wait. Masculin.
ÂGE : 23
VILLE UCHRONIQUE D'ORIGINE : Néo York
PROFESSION : Mutant. Dans un gang. Enfin, mercenaire.


DES PARTICULARITÉS ? : Son œil complétement fucké. Et son pouvoir terrifiant nommé scientifiquement la "Suggestion Intrusive". Il peut faire réagir l'hémisphère gauche de de votre cerveau pour vous faire faire quelque chose, vous faire penser à un truc ou vous faire réagir d'une certaine façon. Il faut pour cela une certaine concentration de la part de la cible et, pour lui, un terrible effort mental. Des explications suivront dans l'histoire.

PHYSIQUE
Soyons honnêtes. Si vous aviez demandé une description il y a quelques mois, je vous aurai décrit le physique typique d'un jeune homme sympathique et tranquille qui lutte pour tenter de survivre. Mais depuis peu, cette description est devenue invalide. Ne vous inquiétez pas, nous allons remettre cela au goût du jour.
Prenez un squelette lambda. Ajoutez-y organes, chair, os, toutes les conneries qui vont avec et hop, vous voici avec un homme de 1m80. Au niveau du poids, mettez de quoi faire. Genre, 79kilos. Vous voici avec un homme qui, de profil, disparaît. Blague à part, saisissez votre pinceau et du bout de celui-ci, tracez des traits fins pour les muscles. Pas trop ancrés surtout ! Il est svelte mais assez carré sous ses vêtements. Attaquons nous au visage. Cheveux ébouriffés, mi-long, d'un blanc lunaire. Faites lui des yeux. Bleu. Un très beau bleu rappelant le saphir. Pour finaliser tout cela, vous n'avez plus qu'à ré-utiliser votre pinceau pour faire des traits fins sur son visage et le tour est joué : Vous voici avec votre Zoran de base !

Nous arrivons au moment où ça change. Depuis quelques jours. Vous pouvez ajouter des cicatrices réparties grossièrement sur son corps. Hématomes, brûlures... Il y en a pour tout les goûts, faites en un musée de la cicatrice si vous le souhaitez. Prenez aussi son œil gauche et ancrez le de noir. Colorez sa pupille d'un magenta brillant salvateur et, sous ses yeux, ajoutez des cernes légères mais marquées. Il vous suffira de jouer du pinceau sur ses traits pour finaliser cela. Et voilà, le travail est enfin terminé. Vous aviez un jeune homme lambda et maintenant, vous vous retrouvez avec un jeune homme lambda qui a prit très cher et dont les traits fins, une fois froncés par la colère ou tout autre sentiment négatif, traduit sa haine. Ses traits deviendront immédiatement plus ancrés et quelques rides apparaîtront sur son visage, démontrant une nouvelle fois sa colère. Ces légères rides montreront d'ailleurs, couplées aux cicatrices, que la douleur a longtemps été son quotidien.

Chose faite, nous allons jouer de son style vestimentaire. Là, j'espère que vous aimez l'originalité parce que... Non. Dans Neo-York, ça pourrait presque être une mode. Mettez lui un jean un rien large, permettant une aisance du mouvement et d'exploiter sa souplesse. Ses chaussures, il n'y a rien à dire dessus. Des baskets souples, noires, aux lacets gris. Pour le haut du corps, c'est assez spécial. Mettez lui un t-shirt trop grand, sombre, qui lui dévoile une épaule. C'est soit ça, soit il ne porte rien. Tout dépend de si il met son sweat par dessus. Quel sweat ? Ce sweat noir, à fermeture éclair, et dont le motif dorsal est un mille-pattes qui lui parcourt la colonne vertébrale en des ondulations malsaines. Il ne bouge pas vraiment hein, c'est juste un motif sur un vêtement, ne stressez pas chers amis insectophobes. Petit détail sympathique ; enfin, presque ; ses ongles sont noirs. Il prend le temps de les vernir vous pensez ? Pas vraiment. Ses ongles poussent comme ça depuis quelques semaines. C'est beaucoup moins sympathique d'un coup, n'est-ce pas ?
Le dernier point que vous pouvez noter, c'est son marque. Un masque noir qui cache une grande partie de son visage. Notamment son œil droit et sa bouche. En même temps, si vous aviez un numéro de série gravé dans la joue gauche, vous ne voudriez pas que ça se voit tout le temps. Et puis, pour lui, ce masque, c'est sûrement un moyen de cacher son humanité pour ne pas la mêler à la monstruosité qu'il est devenu.

Pour les curieux et ceux qui le chercheraient, la marque, c'est ''n°07''.

Vous voulez encore plus de détails ? Vous faites partie de ceux qui le traque hein ? Ne dites rien, je ne veux pas savoir. Je peux vous renseigner sur sa démarche et sa dégaine mais les éléments précédent auraient pu vous suffire. Il a souvent les mains dans les poches. Quand il n'a pas son masque, il a un air assez calme, parfois ailleurs, d'autres fois triste. Il n'est pas souvent souriant. Enfin, plus souvent depuis son incident. Mais mettez le en face de quelqu'un de sympathique et peut-être que vous lui arracherez un sourire. Parfois, quand il marche, il balotte. Un peu comme si il était deux doigts de dormir ou de tomber suite à une grosse cuite. Ça dure rarement longtemps. Autre détail, important cette fois. Si vous le voyez trembler, ne vous approchez pas. Surtout. Pas.

Et évitez la blouse scientifique. Ça le rend nerveux.



CARACTÈRE
Une fois de plus, ça va être compliqué de remettre cela au goût du jour. Mais je peux tenter de vous faire un avant/après comme dans ces rapports scientifique où on vous montre une personne saine et souriante puis un mutant immonde et difforme. Sortez vos stylos, je ne me répéterai pas.

Il y a quelques mois, vous auriez eut affaire à une personne formidable. Malgré sa situation pourrie, et par pourrie on veut dire vivre dans le ghetto si agréable nommé ''L'Enfer'', il avait un trait de caractère fabuleux que vous ne verrez que trop peu : Sa Jovialité. Il arborait un sourire tout simplement magnifique. Ce genre de sourire qui vous fait relativiser sur la médiocrité de votre existence et vous donne envie de croire qu'au final, la vie est pas si moche que ça. Adorablement tendre, charmeur et galant, c'était typiquement le genre de personne qui méritait le Paradis. Le vrai. Pas celui de Neo-York. Il faisait, certes, partie d'un gang, mais un gang qui est réputé pour être une sorte de famille. On y compte 6 ou 8 membres et ont ne peut pas parler de réelle menace. La plupart des êtres à qui ils fracassaient le nez étaient des membres de gangs plus dangereux ou agressifs.
Zoran avait d'ailleurs noué de très bons liens avec plusieurs proxénètes. Du moins, avec ceux qui traitaient bien leurs employés. C'était un adorable protecteur idéaliste qui espérait pouvoir continuer de survivre et de s'amuser avec son frère et ses amis. Plus d'une fois, il a rendu service et plus d'une fois, il a refusé ce qu'on lui offrait en récompense. Et il était drôle. Ce ghetto a beau être le plus pourri qui soit dans l'univers entier, il pouvait vous faire rire, sourire. Il arrivait à apporter un peu de bonheur là où il passait. Si bien que les surnoms qu'on lui donnait étaient souvent étaient des douceurs. Amour, sucre, chou, cœur... Que de tendresses ! C'est mignon hein ? Au vue de la protection qu'il offrait à ces patrons et à leurs employés, quand il était de passage ou autre... Beaucoup de personnes ont dû être bien contente de le voir disparaître. Il empêchait certaines ''folies'' après tout. Sincèrement, il avait peu de défauts. Il était aimable, sympathique, généreux, tendre... Sincèrement. C'était une personne gentille et formidable.

Puis il est totalement partit en couille.

Après l'incident, il est devenu une personne totalement différente. Prenez l'homme qu'il était avant, mettez lui un gros coup de pioche en plein sur le crâne histoire de lui fendre le cerveau et voilà. Vous avez ce qu'il est devenu.
Son mental a été totalement atrophié par les sévices qu'il a subit, les expériences qu'il a encaissé... Il est devenu agressif, prudent, paranoïaque. Nous allons essayer de l'analyser par paliers et nous verrons ce que ça donne.
Triste. C'est son naturel. Est-ce que c'est parce qu'il a perdu tout ce qu'il avait ? Est-ce que c'est parce qu'il n'a d'humain que l'apparence ? En tout cas, il n'a plus de sourire. Il ne l'a que trop rarement. Son sourire, il ne revient que quand il revoit des éléments de son passé. Il doit sûrement estimer que son futur est perdu d'avance. Il aurait besoin de quelqu'un pour lui remonter le moral. Enfin, ce n'est que mon avis.
Je vous ai parlé de prudence et d'agressivité, ce sont deux éléments liés à sa nouvelle pathologie : La paranoïa. Depuis qu'il a été séquestré, il flippe. C'est à dire ? Hé bien, si vos intentions ne sont pas claires, si vous le suivez, si vous tentez de lui subtiliser un truc, de l'intimider... Bref, tout contact étrange avec lui vous vaudra sa méfiance. Et là, c'est soit il vous envoie chier, soit il essaye de vous semer... Enfin, ça, c'était il y a quelques jours. Depuis qu'il est tombé sur deux militaires imprudents qui ont voulu le ramener dans un labo, il n'a plus peur d'attraper quelqu'un pour lui briser la nuque. Vous commencez à voir où je veux en venir ? Pas encore ? Bien, ce n'est pas grave.

Parlons du reste.

Ses psychoses, ses hallucinations, ses douleurs, sa dépendance, ses addictions, ses crises d'angoisses... Son cerveau a été irrémédiablement meurtri. Au fond, il ne pourra plus jamais être le même. Ou, si, justement. Il pourrait l'être à nouveau, mais avec tout ce qui a été cité plus tôt. Il voit des choses que vous ne percevez pas, ou à peine. La réalité se déforme, par moment, lui offrant une vision juste mais tordue pour son cerveau humain qui n'est pas fait pour voir le monde ainsi. Il souffre. Tout le temps, il souffre. Ce qui explique sa dépendance à certains produits comme la vicodine pour la douleur, la kétamine pour s'anesthésier le cerveau. Mais surtout, SURTOUT pas l'ecstasy. C'est une matière excessivement dangereuse pour lui qui stimule son cerveau et sublime ses défauts. Lui donner ça, c'est la crise de psychédélisme à coup sûr. Folie, étourdissements, vertiges, douleur, évanouissement. Avaler ce truc, c'est préméditer une syncope. Parlons de ses crises d'angoisses ? Oui, je peux. Dans ces cas là, sa cage thoracique se resserre dangereusement. Il a un mal de chien à respirer, est en proie aux larmes, à la déprime et surtout, à la dramatisation des choses. Il est instable. Diaboliquement instable. Et je crois qu'enfin, vous avez compris où je veux en venir, je me trompe ?

Vous êtes face à un monstre qui n'en est pas un.

Ce n'est qu'un jeune homme perdu qui ne sait pas comment gérer son existence avec ce nouveau statut, ce nouvel état. Il revêt la tenue de monstre pour ne pas avoir à être celui qu'il était avant et ainsi, ne pas avoir à affronter les regards de ses gens qu'il aimait tant.
Je crois qu'en fait, une simple conversation, quelques encouragements, quelques délicates attentions... Ouais, des trucs comme ça, ça ferait sûrement qu'il redeviendrait comme avant.

Mais ce n'est que mon avis après tout.
Et je ne suis qu'une tête coupée.


HISTOIRE

« Le voyage est l'aventure qui forme les gens au bonheur de la liberté. »

Une citation lue dans un bouquin il y a des années de cela. C'est vraiment trop con, comme citation. Je me dis que le mec qui a écrit ça, il a jamais dû vivre comme moi. Né dans un un chaos pas possible, être balancé d'un orphelinat à un autre, d'une maison à une autre, d'un squat à un... Enfin. Je me suis fais comprendre non ? C'était vraiment la merde. Et si j'avais été seul, je pense que je me serai foutu en l'air. Enfin, je crois. Je sais pas trop, c'est dur de le dire. Mais ce qui est sûr, c'est que sans mon frère, ça aurait jamais été la même chose.
Tout les deux, on pouvait renverser des montagnes. On avait beau être transbahuté de lieux en lieux, on arrivait toujours à s'en sortir et, en plus de ça, à se fendre la gueule ! Un peu au dépend des autres par moment mais bon, Caleb est un peu un trou du cul m'voyez ?
On s'en foutait. Tant qu'on savait que l'autre allait bien, on s'en foutait de tout ce qui pouvait arriver ! On a bondit de lieux en lieux, de boulots en boulots... Et un jour, on s'est posé. Cal' avait trouvé un petit boulot sympa et moi, personnellement, je me faisais des potes. Je traînais souvent auprès des proxénètes, savoir comment ça allait, si le business était pas trop dur... Mes premiers boulots, c'était ça. Je venais et je servais de bodyguard. Quand un client devenait un peu trop désagréable, je m'occupais de le savater. N'étant pas un profond connard, si il n'avait rien fait à la fille,  je rendais 50% de sa tune. Je te l'ai dis, je suis pas un connard... Pas tant que ça.
Pendant un temps, j'ai même bossé en tant qu'employé. Je... Non, je me souviens pas qui. Mais c'était... sympa. De ce que je me souviens. Je veux dire, j'en suis pas mort et puis ça me donnais de quoi manger et inviter mon frère à bouffer.

Un jour, ça a été un mauvais jour.

Mon frangin a dû se battre avec des sales cons qui ont eut la folie des grandeurs. Je sais pas trop ce qui lui a prit ce jour là, mais il a fondé les GEARS. Ce joyeux petit gang qui nous permettait d'avoir une certaine indépendance. Bon dieu, j'adorais ça. On s'est fait de supers potes, de supers délires, de supers moments. Et on avait une existence tellement moins misérable ! C'était juste... Ouah. C'était vraiment super cool. Mais j'aurais tellement aimé offrir plus à mes amis, à ma famille... C'est pour ça que je participais à la loterie. Le Paradis, c'était... le Paradis, merde quoi ! C'était tout ce que je pouvais espérer pour mon frère et moi et un jour, un putain de jour, j'ai gagné. J'ai gagné et je suis entré dans le Sas pour accéder à mon dû en promettant à mon frère de revenir un jour.

J'ai été tellement naïf.

J'ai pas eus deux secondes quand les portes se sont fermées derrière moi : Deux gars ont déboulé avec leurs matraques et je m'en suis pris plein la gueule. De là je... Je me souviens pas ce qui s'est passé. Le seul truc qui m'a permit de savoir c'est... ça.

Une cassette dans un petit lecteur. Il la mise en route et c'est la voix d'un homme, ainsi que celle d'une femme, jeune apparemment. L'engin démarre

Jour 1 -
Je suis le Professeur Fidjerald Honson et je suis accompagné de mon assistante Elza Winchester. Nous avons récupérer le sujet n°07, comme prévu. Nous allons commencer à séquencer son ADN et décortiquer son génome pour être bien sûr que nous avons affaire à ce que nous cherchons.

Jour 18 -
Impressionnant. Le sujet est EXACTEMENT ce qu'il nous fallait ! Son génome peut tenir le coup et nous allons pouvoir commencer à traiter son cerveau. Une fois que nos aurons préparer le corps à encaisser le traitement, nous pourrons démarrer.

Jour 43 -
Les essais sont concluants. Nous avons conféré des améliorations génétiques mineures au patient afin de ne pas le tuer dés les premières expérimentations. Il est aussi résistant qu'un de nos gardes malgré sa carrure. Maintenant, nous allons pouvoir passer aux choses sérieuses.

Jour 62 -
Le patient HAAAAAAAAAAAAAARH ! Mh, je m'éloigne pour enregistrer Elza, faites le taire. [...] Le patient disais-je, n'arrive pas à assimiler les informations injectées. Son cerveau ne semble pas capable de pouvoir supporter autant d'informations. Il possède à peu près la même sensibilité que les abeilles : Il voit le monde différemment, divisant sa visions en plusieurs qui se mélanges dans un résultat assez confus. Enfin, c'est ce que je déduis de ce qu'il dit dans ses cris.

Jour 69 -
Après plusieurs essais, nous avons malheureusement un grave problème : Son activité cérébrale. Pour éviter les crises de démence, nous sommes obligés de droguer le patient. Néanmoins, n°07 a des soucis quant à sa concentration. Nous ne savons pas encore comment gérer cela...

Jour 77 -
Euh, je suis Elza Winchester et, Mr.Honson étant absent, je continuerai le journal à sa place. Je constate des baisses d'activités chez n°07, je vais tenter de le sortir de sa torpeur.

Jour 80 -
N°07 est en état de mort cérébral ! Le labo est en train de me mettre la pression, ils veulent qu'on le jette ! Si ça arrive, Mr.Honson va m'en vouloir à mort ! Je vais user de l'adrénaline pour tenter de le remettre sur pied !

Jour 81 -
Je n'ai pas encore dormit. J'ai passé la nuit à dopper n°07 pour lui faire tenir le coup. Il s'est remit à penser et à parler... Il a pas l'air méchant. Mais je ne dois pas communiquer. C'est un cobaye, je suis une scientifique. Je dois continuer de l'étudier.

Jour 84 -
Mr.Honson s'est suicidé. Il avait des problèmes avec sa femme, mais... Ouah. Je n'aurai jamais cru cela de lui. Zoran avait l'air mal à l'aise quand il a apprit... apprit... apprit...

L'outil semble en mauvais état. Il tombe au sol

Mnh... Pour te raconter la fin de ce bordel, j'ai été pris pour mon génome pour une raison très simple : Mon cerveau. On m'y a injecté plein de trucs... J'ai encore les marques laissées par les aiguilles sous les cheveux. Honson ? Je sais que tu te demandes... Et oui. Je voyais bien que chaque jour il était plus à l'ouest. J'ai réussis à le forcer à se foutre en l'air... Mais avant ça, je l'avais persuadé de tout me dire.

Le projet qui m'étais réservé, c'était de servir de force de persuasion. Tu sais ce que c'est cette force dissuasion ? C'est mon don. Mon don putain. On a trafiqué mon cerveau pour me donner un pouvoir très, très particulier. Je peux suggérer des choses. Je peux inspirer des idées, des envies, des actions... Mais j'ai plein de contraintes. Faut que je regarde cette personne, faut qu'elle se concentre sur moi, et là c'est foutu. Je peux lui faire faire plein de trucs... Enfin, après, si cette personne est assez lucide ou a assez de volonté, ça le fera pas.
Mais je peux suggérer, je peux influencer, je peux forcer. Il suffit qu'on me regarde dans les yeux. Enfin, l'oeil gauche au moins. Et en fonction de la concentration de la personne en face de moi, je peux la faire agir... Tu de demande comment une arme psychologique comme moi a pu partir du labo ? Simple... Elza était une fille adorable. Adorable, mais, naïve. Chaque jour, je lui insufflait petit à petit l'idée qu'elle m'appréciait et que je méritais pas tel sort. Elle m'a délivré. Naturellement, ça a foutu la merde et des gars sont venus pour tirer dans tout les sens. Les ordres du labo arrivèrent qu'après : Ne pas me tuer, ne pas abîmer les recherches. Hé bien, au moins, ils ne m'ont pas tué. Les recherches ont totalement disparu dans un cataclysme de produits corosifs que je me suis pris... Regarde ces brûlures sur moi, c'est ça. La miss s'est fait descendre puis dissoudre et moi, j'ai réussis à me barrer par le même endroit qu'ils avaient utilisé pour bazarder mes fringues...

Et j'en suis là.


~~ ~~ ~~ ~~ ~~ Changement de scénariste ~~ ~~ ~~ ~~ ~~


Au sol, un garde est allongé sur le dos. Il a dans la gorge la lame de son camarade, tenue fermement par Zoran qui est accroupi au dessus de lui. Plus loin, dans cette immense décharge, l'autre militaire a le corps criblé de balles, le crâne fendu... Alors que l'homme suffoque sous Zoran, ce dernier retire la lame en lui sectionnant la tête, la laissant rouler le long d'une pente de débris.
Soudan, un doute. Depuis combien de temps il était ici ? Et puis, qu'avait-il dit à cette tête ?.. Et merde, sérieusement, depuis combien de temps il était là!? Il ne savait plus. Mais il se sentait un petit peu mieux. Dans un grand soupir, il est leva et alla essuyer son couteau sur la cagoule de la tête au sol. Il chercha de ci de là et découvrit le carton avec le sigle 'Radioactif' dessus. Il l'ouvrit et vit ses affaires. Enfin ! Être à moitié à poil et avec ces blessures encore fraîches, ça ne lui plaisait pas ! Il poussa un très long soupir en finissant par s'habiller. Son sweat, son jean, ses chaussures et le voilà qui part. Mais alors qu'il finit sur un petit mont d'ordures... Il eut un hoquet.

Des couleurs. Des couleurs étranges se mélangeaient dans une orgie dégueulasse, une mélasse immonde, imbuvable. Tournant de l’œil, il comprit immédiatement. Son cerveau se remettait à carburer ! Sa lucidité revenait progressivement... Il arrivait à voir les odeurs. Du moins c'est ce que lui disaient les scientifiques quand il décrivait ce phénomène ! Prit de malaise devant une telle horreur, il vomit ses tripes dans un des monts de la décharge, toussant bruyamment. Il cracha tout ce qu'il avait pu manger au cours de son emprisonnement de presque 4 mois. Reprenant ensuite son souffle, il finit par percevoir un truc. Un masque... Tendant la main dans ce tas de déchets, il le prit et le secoua. Il le mit... Effrayant ce truc... Ouais, mais ça suffirait à inhiber ses sens. Il n'avait plus que son œil gauche de libre... Juste de quoi se concentrer. Le phénomène s’aggravait. Si ça continuait, il allait être clean ! Et si ça arrivait... Non. Il ne voulait pas de nouveau péter un câble. Il ne voulait pas convulser sous la surcharge d'informations... Une seule solution : la drogue. Il devait partir vers l'ancien parking souterrain, et vite !
Des sifflements se faisaient entendre. Un mélange de sons venant de toute la décharge ! Le bruit des gens qui marchent, qui parlent, des objets qui tombent, qui grincent, qui rouillent...

Le véritable enfer, c'était pas autour de lui. C'était dans sa tête.

Trouve toi un truc.


Vite.



PSEUDO : Scyzo
COMMENT AVEZ-VOUS CONNU LE FORUM ? Caleb. Enculé qui me bouffe ma vie sociale :c
QUE PENSEZ-VOUS DU FORUM (AMÉLIORATIONS, etc) ? GUD. Sérieux, gud. Je le trouve cool, original, étou. Megusta... Et pas de remarques :3
FRÉQUENCE DE CONNEXION : #PasDamis :C Une à trois fois par jours ?
ENVIE D'AJOUTER QUELQUE CHOSE ? : J'aurai besoin de poser quelques questions au sujet de mon histoire, vers qui puis-je me tourner :C ? Merci ♥


Dernière édition par Zoran Dörner le Mar 27 Jan - 0:01, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 58

Carte d'identification
Age: 19 ans
Métier: Coursière pour le compte du labo Astra&Smith
Particularité(s): S'identifie au chat. N'a pas beaucoup de morale.
MessageSujet: Re: Le décoloré. Pas celui là, l'autre.   Lun 26 Jan - 13:57

Zoran a écrit:
Un masque noir qui cache une grande partie de son visage. Notamment son œil droit et sa bouche.

Kakashi, je t'ai reconnu !!

Sinon, Zoran, c'est un albinos pas albinos comme son frère ou il a juste des cheveux de vieux ? What a Face

Pour tes questions, adresse-toi à Dunkelzahn.

Et bienvenue sur Uchronia !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Sweet Broken Mind
Messages : 22
Age : 24
Fiche de présentation : "ARRÊTES de me juger comme ça du regard putain !"

Carte d'identification
Age: 23 ans
Métier: Mercenaire polyvalent
Particularité(s): Suggestion mentale partielle
MessageSujet: Re: Le décoloré. Pas celui là, l'autre.   Lun 26 Jan - 15:15

Merci pour l'accueil~!

Et pareil que son frangin : Un albi pas albi. Faut croire que c'est génétique~

Je pense drop deux questions, histoire d'être sûr de pas faire de bêtises dans ma fiche, et je posterai le scénario d'ici ce soir ou demain !

Bisous doux ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Admin
Messages : 813
Age : 39

Carte d'identification
Age: Vieux
Métier: Grand Dragon
Particularité(s): Scénariste retors
MessageSujet: Re: Le décoloré. Pas celui là, l'autre.   Lun 26 Jan - 15:17

Non, son avatar, c'est le personnage principal de Tokyo Ghoul.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://uchronia-rpg.forumactif.org
avatar
Modératrice
Messages : 443
Fiche de présentation : Souris de laboratoire

Carte d'identification
Age: 26
Métier: Rebelle
Particularité(s): Entend les pensées
MessageSujet: Re: Le décoloré. Pas celui là, l'autre.   Lun 26 Jan - 15:52

Bienvenu également ! Very Happy Les décolorés violents commencent à trainer dans les rues de NY il va falloir que nous fassions attention à nous ! En tous cas, j'aime beaucoup cette fiche, la narration est vraiment bien faite. Hâte de voir le final Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Sweet Broken Mind
Messages : 22
Age : 24
Fiche de présentation : "ARRÊTES de me juger comme ça du regard putain !"

Carte d'identification
Age: 23 ans
Métier: Mercenaire polyvalent
Particularité(s): Suggestion mentale partielle
MessageSujet: Re: Le décoloré. Pas celui là, l'autre.   Lun 26 Jan - 22:04

Encore merci de l'accueil !

Et je ne suis pas dangereux ! Je suis adorable et sensible mais torturé psychologiquement avec une dangereuse dépendance à... Hum. J'vais pas vous faire mon casier de défauts ♥

Et voilà, finit ! En espérant que l'histoire plaira elle aussi~!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Admin
Messages : 813
Age : 39

Carte d'identification
Age: Vieux
Métier: Grand Dragon
Particularité(s): Scénariste retors
MessageSujet: Re: Le décoloré. Pas celui là, l'autre.   Lun 26 Jan - 23:40

J'ai tout lu, le personnage me convient en gros, juste quelques remarques sur le background. Les Agents du Plaisir sont au Paradis et non en Enfer, et n'ont aucune chance de communiquer avec l'extérieur, à moins de finir en exil. Par ailleurs, la valeur travail a disparu du vocabulaire des résidents de l'Enfer, au même titre que l'argent, d'ailleurs. Il n'existe plus d'emploi ou d'entreprise, plutôt des échanges de services et des communautés menant à bien certains projets.

Pour le reste, ça me convient, par contre, je préfère préciser que le pouvoir de Zoran doit être utilisé avec une efficacité dépendant de l'état psychologique de sa cible, et que plus la suggestion implantée va à l'encontre de ses intérêts, plus la cible risque de résister. On en avait discuté par MP, je le redis pour éviter que d'autres pensent que je laisse passer un personnage aux pouvoirs excessivement puissants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://uchronia-rpg.forumactif.org
avatar
Sweet Broken Mind
Messages : 22
Age : 24
Fiche de présentation : "ARRÊTES de me juger comme ça du regard putain !"

Carte d'identification
Age: 23 ans
Métier: Mercenaire polyvalent
Particularité(s): Suggestion mentale partielle
MessageSujet: Re: Le décoloré. Pas celui là, l'autre.   Mar 27 Jan - 0:00

Pas de soucis pour le pouvoir oui, je pensais que c'était assez clair dans la partie histoire, désolé >w< !

J'ai supprimé la partie dérangeante :'3 !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Admin
Messages : 813
Age : 39

Carte d'identification
Age: Vieux
Métier: Grand Dragon
Particularité(s): Scénariste retors
MessageSujet: Re: Le décoloré. Pas celui là, l'autre.   Mar 27 Jan - 0:20

Ca colle, je VALIDE cette fiche de personnage. Bienvenue parmi nous, pour lancer des RPs, n'hésite pas à parcourir les autres fiches et uchrobooks des joueurs, contacte-les sur leur uchrobook ou par mp ... En cas de besoin, le staff est joignable sur le forum ou par mp !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://uchronia-rpg.forumactif.org
avatar
Messages : 254
Age : 32
Fiche de présentation : Meagan Kaori Kyle

Carte d'identification
Age: 28
Métier: Junkie à tout faire
Particularité(s): (Psycho)Empathe
MessageSujet: Re: Le décoloré. Pas celui là, l'autre.   Mar 27 Jan - 23:53

Bienvenue au frangin schizophrène!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 83

Carte d'identification
Age:
Métier: Spécialiste en interrogatoires
Particularité(s): Flashs empathiques non contrôlés
MessageSujet: Re: Le décoloré. Pas celui là, l'autre.   Mer 28 Jan - 17:14

Salut, tu as bien raison de quitter le Paradis, l'Enfer, en fait, ça doit être plus supportable que de jouer les cobayes aux mains de sadiques !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Le décoloré. Pas celui là, l'autre.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le décoloré. Pas celui là, l'autre.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» UN AUTRE CAS D'USAGE DE FAUX ! SENBLE JUDE CELESTIN PA INGENIEUR VRE !
» [Yuki] ... Comme celui qui conquit la toison...
» Une Etoile s'éteint, une autre renait... [Mort d'Etoile de Satin, Ceux qui veulent lui rendre hommage]
» Club de Karaté et autre du meme genre
» Tout peut basculer, d'une minute à l'autre. [Luffy!]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Uchronia :: Personnages :: Gestion des personnages :: Fiches validées-