AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Rachel, petit jouet de BSG

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Modératrice
Messages : 443
Fiche de présentation : Souris de laboratoire

Carte d'identification
Age: 26
Métier: Rebelle
Particularité(s): Entend les pensées
MessageSujet: Rachel, petit jouet de BSG   Lun 3 Mar - 16:56

“nom, prénom„

PRÉNOM : Rachel NOM : Peterson SEXE : Féminin ÂGE : 26 ans VILLE UCHRONIQUE D'ORIGINE : Neo York PROFESSION : Rebelle PARTICULARITÉ  : Rachel possède un "pouvoir" qui est plutôt une malédiction en réalité. Ancien cobaye pas du tout consentant des scientifiques sans scrupules de Black Sigma Genetics, et ce pendant dix ans, son corps a subit des modifications qui ne sont guères de son goût. Rien de visible, en apparence elle est tout ce qu'il y a de plus humain et presque la même qu’à son arrivée, mais dans les méandres de son cerveau, des cellules se sont connectées, certaines se sont mises à fonctionner autrement et d'autres ont cessé de fonctionner purement et simplement. Ces manipulations ont eut pour conséquence de donner de furieux maux de tête à la jeune femme, des migraines terribles qui lui font entendre bien des choses qu'elle n'aurait jamais du entendre. Lors de ces crises, ses oreilles commencent par bourdonner, comme une radio mal réglée, puis soudain des voix percent ce raffut grésillant. A force de subir ces crises, Rachel a fini par comprendre que les voix étaient les pensées des gens qui l'entouraient. Cela lui arrive d'ailleurs d'emporter une ou deux personnes se trouvant à côté d'elle dans son tourbillon de douleur.
Avant, elle subissait ces douleurs en attendant qu'elles passent d'elles-mêmes, cela pouvait durer des heures, mais Charly a finit par trouver un antidouleur actif calmant ce phénomène de façon presque instantanée. Depuis presque deux ans à présent, Rachel n'a plus besoin de subir cette torture, et ses amis non plus, mais elle a besoin d'avoir constamment une seringue sur elle, ou de la présence du médecin non loin.
Depuis la découverte de cet antidouleur, Rachel a tenté, fortement poussée par Drake, de dominer cette capacité et d'essayer de lire dans les pensées des gens sans être prise de migraines. Ces tentatives furent toutes un désastre déclenchant ses douleurs. Une fois seulement elle a réussi à lire les pensées de son chef, juste avant de saigner du nez puis de s'évanouir. Elle est demeurée inconsciente plusieurs heures et à son réveil elle a décidé de ne plus jamais tenter quoi que ce soit avec cette "foutue merde" comme elle l’appelle.


“Physique & caractère„




tics, manies, habitudes de votre personnage



Caractère :

Rachel est une meneuse. Mais pas de ceux qui commandent ouvertement et donnent des ordres, non, la jeune femme est plus subtile que cela. A vrai dire, c’est à peine si elle se rend compte de son influence sur les autres.
Son tempérament la pousse naturellement vers les autres, elle ne peut s’empêcher de lier des contacts avec tout le monde et d’aller au devant de ceux qui ont manifestement besoin d’aide. L’envoyer paître est tout bonnement impossible tant elle se montre gentille, prévenante et drôle. Elle possède par ailleurs un don d’écoute et une patience incroyables lorsqu’il le faut (elle ferait une bonne mère parait-il mais elle refuse d’en entendre parler). En fait, la suivre est naturel pour bien des personnes, car Rachel a toujours le mot juste pour ne pas froisser la pauvre âme en peine et le conseil judicieux pour aiguiller celle qui est perdue.
Elle ne montre pas facilement ses faiblesses. Elle garde ses souffrances pour elle, préférant se montrer à l’écoute des douleurs des autres plutôt que de partager avec eux le poids des siennes.
En revanche, n’allez pas ébranler ses convictions. Pour protéger un innocent, ami ou inconnu, elle a du mordant. Elle sait se battre à mains nues ou, le cas échéant, avec une arme blanche du style couteau de chasse, autant qu’avec les mots. Ce qu’elle place au dessus de tout : le respect. Elle-même se montre respectueuse avec tout le monde, même lorsqu’elle estime que l’autre ne mérite pas ses efforts, et entend que chacun fasse de même.
Il y a cependant un revers à cette médaille de femme parfaite. Trop gentille, Rachel est souvent prise pour la bonne poire, sa conviction selon laquelle on peut aider tout le monde l’aveugle parfois trop et la dessert autant qu’elle l’aide. Nombreux sont ceux qui se sont servis de sa gentillesse contre elle.
Mais s’il y a une chose qui marque avant tout Rachel, c’est la peur constante qui l’habite, celle d’être un jour reprise par ses anciens bourreaux. Peu de gens savent à quel point elle redoute de voir apparaitre de nouveau le logo de Black Sigma Genetics dans sa vie. Elle en fait d’horribles cauchemars qui parfois se transmettent à d’autres personnes ayant le malheur de dormir trop près d’elle. Pour autant, elle ne se cache pas vraiment du monde extérieur, elle désire vivre et ce n’est pas en restant cachée qu’elle y arrivera. Elle désire profiter des trop peu nombreuses années qu’il lui reste à vivre.



Physique :

Rachel est une jeune fille de stature plutôt frêle de prime abord, souvenir de dix années de malnutrition et de maltraitances diverses, mais une fois mieux regardée, elle s’avère fiable. A l’image de son tempérament de meneuse toujours prête à aider les autres, ses épaules semblent être capables de soutenir le monde. Elle dégage un charisme qui inspire la confiance. Son visage ovale, encadré de boucles brunes, est animé d’une paire d’yeux aussi bruns que sa chevelure et d’une bouche aux lèvres généreuses bien souvent souriantes, même si ce n’est pas toujours flatteur pour leur interlocuteur de qui elles se moquent bien des fois.
Rachel n’est pas bien grande. Elle mesure quelque chose comme 1m 50 (elle essaye toujours de prétendre faire 1m 55 mais ne passe jamais l’épreuve de la mesure qui indique une taille inférieure) mais sa présence et sa personnalité empêchent qu’on ne passe à côté d’elle sans la voir. Elle arbore une peau bronzée, cause de son enfance à vadrouiller en Enfer, de ses origines ethniques ou des manipulations faites par les scientifiques, elle ne s’en souvient pas et ne tient pas vraiment à le savoir.
En revanche, il y a quelque chose dont elle connait la provenance, sans aucune ambiguïté : la cicatrice sur son épaule. Elle lui vient du tatouage que BSG lui a fait et que Charly a tenté d'effacer avec le peu de matériel dont il disposait.
Rachel n’est pas ce qu’on pourrait qualifier de “jolie fille”. Elle est relativement bien formée, certains diraient qu’elle a “ce qu’il faut là où il faut” (quoi qu’elle manque un peu de centimètre) mais son visage a quelque chose de disgracieux dans l’agencement de ses divers éléments. Heureusement pour elle, sa forte personnalité y donne beaucoup de vie, ce qui contrebalance les mauvais dons de la nature.



“Racontez-nous votre histoire„

Aussi loin qu’elle s’en souvient, Rachel vivait en Enfer lorsqu’elle était enfant. Elle vadrouillait dans les rues, faisant de la ville putride son terrain de jeu. Baroudeuse, elle montrait déjà des signes de son aptitude à entrainer les gens à sa suite, par sa gentillesse et sa générosité. A onze ans, on reconnaissait déjà la femme qu’elle allait devenir. Elle aimait déjà venir en aide aux gens dès qu’elle le pouvait et s’était entourée d’un noyau dur d’amis. Les gamins s’amusaient beaucoup ensemble, mais ils commençaient aussi à apprendre la vie. Une enfance en Enfer est loin d’être le Paradis. Pas d’école pour vous apprendre comment fonctionne le monde entre deux leçons de lecture ou d’écriture. Non, l’école en Enfer, c’est la rue. Très vite vous apprenez à craindre ceux qui viennent du Paradis, car ils ne viennent pas faire du tourisme. Ceux qui sont partis avec eux ne sont jamais revenus et les pires rumeurs courent sur ce que l’ont fait aux personnes venant de l’Enfer qui se retrouvent propulsés dans la « vraie » ville. Alors quand des véhicules bizarres viennent trainer dans les environs, les bambins disparaissent instantanément.

Malheureusement, certains finissent toujours par se faire avoir. Rachel fut capturée alors qu’elle avait treize ans. Tomi, le plus fidèle de ses amis, mais aussi le plus maladroit, se blessa ce jour là dans sa fuite. Alors que ses amis passaient tous sans difficultés parmi les décombres d’un bâtiment en ruine, le garçon se cogna la jambe dans une barre en fer qui lui transperça le mollet. En entendant ses cris, et malgré la menace qui approchait, Rachel fit demi tour pour aller l’aider à se sortir de là. Trop tard cependant. Les deux enfants furent attrapés, ligotés et fourrés dans une camionnette qui les emmena au Paradis.

Ils ne tardèrent pas à découvrir ce qui arrivait aux enfants de l’Enfer emmenés au Paradis. Les deux amis et d’autres encore, attrapés eux aussi dans les quartiers insalubres, furent acheminés vers des laboratoires où on les mit dans des cellules. Rachel subit alors de nombreuses manipulations. On lui fit avaler des comprimés, de la nourriture infecte, on l’exposa ouvertement à des rayons divers et variés, ou alors de façon plus subtile on les installa dans sa cellule lorsqu’elle ne s’y trouvait pas. Elle essaya de se rebeller au début, criant à en perdre la voix, mordant griffant, se battant avec toutes les armes qu’elle trouvait (même un simple stylo). Mais les corrections qu’elle recevait en échange finirent par avoir raison de sa force. Elle cessa de se battre, même si jamais elle ne cessa de haïr ses geôliers. Un peu plus chaque jour, sa haine grandissait, mais ses yeux assassins ne suffisaient pas à tuer ses bourreaux.

Pendant dix longues années, Rachel subit tous les sévices qu’on lui infligeait, son corps se fatiguant peu à peu. Pendant dix ans elle ne vit rien d’autre que ces hommes et ces femmes en blouse blanche qui portait ce logo exécré, celui de BSG, et ceux qui portaient des espèces d’uniformes, ainsi que ces murs aseptisés d’une blancheur écœurante. Et jamais elle ne revit ses amis.

Au bout de plusieurs années passées dans les laboratoires, Rachel commença à ressentir d’atroces douleurs dans sa tête. Des crises violentes durant lesquelles elle entendait des voix. Croyant que la folie commençait à s’emparer d’elle, Rachel se sentit un peu mieux, car elle espérait qu’avec la folie viendrait l’inconscience de vivre et de mourir, de souffrir aussi. Pour autant, la folie ne vint pas, malgré ses appels l’esprit de Rachel demeura intact et elle se rendait toujours compte des horreurs qu’on lui faisait vivre.

Mais un jour, les choses changèrent. Un homme inconnu portant lui aussi une blouse blanche entra dans sa cellule. Rachel se prépara à entrer dans une nouvelle phase de tests, comme c’était toujours le cas lorsqu’un nouveau venait la voir. Elle se demanda ce que celui-ci allait lui faire subir, et puis elle réalisa qu’il était seul. Jamais encore auparavant quelqu’un n’était entré seul dans sa cellule. Il avait une allure louche, de ceux qui ne veulent pas être vus. Ne savait-il donc pas que Rachel était toujours observée ? La caméra là, en haut, dans le coin, elle… le voyant n’était plus allumé, la caméra ne filmait plus. Rendue méfiante par ces années d’emprisonnement et de torture, Rachel se précipita aussitôt le plus loin possible de l’inconnu. Et à son grand étonnement, celui-ci ne chercha pas le contact. Il lui expliqua seulement qu’elle devait absolument s’en aller d’ici si elle voulait vivre encore un peu. Cela faisait trop longtemps qu’elle servait pour les expérimentations du laboratoire et son corps n’était plus assez fiable, il était fatigué et montrait des signes de dégénérescence. Ses migraines fréquentes et terriblement douloureuses en étaient la preuve. Elle n’en avait plus que pour quelques années à vivre, l’homme lui en donnait dix si elle était chanceuse, mais si elle voulait les vivre, elle devait s’enfuir car ici c’était fini pour elle, on allait bientôt se débarrasser d’elle. Heureuse, Rachel demanda s’il était venu la tuer. Elle s’avançait déjà vers lui, accueillant avec soulagement l’idée que tout cela était fini, qu’elle allait dormir pour l’éternité… mais il la détrompa et lui dit qu’il était venu la libérer mais qu’elle devait faire vite.
D’abord, Rachel ne le crut pas lorsqu’il lui expliqua comment il comptait l’aider à sortir de là mais plus il parlait plus il semblait que tout cela n’était que la vérité. Il lui parla d’un groupe de rebelles qui l’aiderait à se cacher. Elle devrait les trouver au plus vite et ne parler à personne en chemin, ne surtout pas dire d’où elle venait, car elle serait recherchée et risquait d’être reprise si elle ne faisait pas attention.

Et Rachel s’enfuit, couverte dans sa fuite par l’homme mystérieux qu’elle ne revit jamais et dont elle ne sut jamais ce qui l’avait motivé. Elle ne sut pas qu’il fut ensuite arrêté et qu’on voulut lui faire prendre la place de la jeune femme qu’il avait aidé à fuir mais qu’il se suicida grâce à une pilule de poison qu’il portait toujours sur lui. Elle ne sut pas non plus qu’il avait une femme et des enfants et qu’il faisait parti d’un mouvement d’opposition au régime, qui infiltrait les institutions comme celle qui avait tenue la jeune fille prisonnière, ni qu’il veillait sur elle depuis plusieurs années en essayant de lui épargner les pires horreurs. Elle ne sut rien de cela, et il le vaut sans doute mieux pour sa santé mentale déjà bancale. Tout comme il vaut mieux qu’elle ignore certaines choses sur les personnes qui l’entourent aujourd’hui.

Quand Rachel trouva le groupe de rebelles, elle ne fut pas accueillie à bras ouverts. Mais comme elle insistait pour parler à leur chef, elle fut conduite sous bonne garde, les mains liées et les yeux bandées, dans un lieu secret probablement en sous sol. Et alors elle rencontra le chef. Elle le reconnu tout de suite. Ses yeux bleus ne pouvaient appartenir à quelqu’un d’autre. Drake. L’un de ses amis d’enfance qui l’avaient vu disparaitre, emmenée par les hommes du Paradis. Il la reconnu lui aussi, mais contrairement à la joie qu’elle ressenti, il se montra méfiant. Elle pouvait être une espionne venue pour démanteler leur groupe.

Les heures furent longues et s’écoulèrent douloureusement. Rachel était fatiguée de toujours répéter la même chose. Elle finit par rendre les armes et croisa les bras sur la table devant elle avant d’y placer sa tête. Elle s’endormi instantanément, bien plus en confiance ici que dans sa cellule. Et on la laissa faire. Lorsqu’elle se réveilla, elle subit quelques examens, rien de bien méchant, un médecin examina son corps maigre et fatigué avec bien plus de douceur et de tact que les blouses blanches des dix dernières années. On lui demanda de raconter encore son histoire qui fut cette fois écoutée avec moins de scepticisme. Et puis finalement on lui accorda le bénéfice du doute.

Il s’écoula alors plusieurs mois paisibles où Rachel redécouvrit ce qu’était la vie. Elle n’avait plus envie de mourir et retrouvait le sourire. Son tempérament naturel reprenait le dessus. Elle n’était plus une petite souris de laboratoire. Elle retrouva un visage humain également et prit un peu de poids, ce qui lui donna des formes plus appétissantes. Tellement appétissantes que Drake n’y résista pas bien longtemps et tous deux partagèrent de nombreux moments d’intimité, ce qui participa au rétablissement de la jeune femme. Celle-ci souffrait moins de ses maux de tête et moins fréquemment. Mais une nuit alors qu’elle dormait à côté de Drake, un cauchemar la ramena dans les laboratoires et elle fut soudain prise d’une crise violente. Le chef des rebelles fut attiré dans l’esprit perturbé de Rachel et partagea sa douleur. Dès lors, il n’eut plus aucun doute sur elle, mais il craignit ce qu’elle était devenue. Il demanda à Charly, le médecin, s’il pouvait faire quelque chose pour elle et de l’étudier avec douceur.
Il se passa encore un peu de temps avant que tout le monde accorde sa confiance à Rachel mais la jeune femme était si agréable à vivre lorsqu’elle n’était pas sujette à ses migraines qu’elle finit par gagner mêmes les cœurs les plus durs. Un an après son arrivé dans le groupe, on lui permit de prendre part activement à leurs activités et à suivre le groupe dans ses expéditions et ses raids. Puis à prendre le commandement. Elle s’est définitivement libérée de ses chaines, du moins, c’est ce qu’elle croit…


“Et vous, in real life ?„

PSEUDO : Eraccheli COMMENT AVEZ-VOUS CONNU LE FORUM ? Via l'Antre du RPG et l'une des admin QUE PENSEZ-VOUS DU FORUM (AMÉLIORATIONS, etc) ? Il n'y a plus rien à dire, je crois, si ce n'est qu'il manque les joueurs FRÉQUENCE DE CONNEXION : Je me connecte tous les jours mais pour les réponse au mieux c'est un post par semaine par RP ENVIE D'AJOUTER QUELQUE CHOSE ? : Sombres-Quenottes, je te hais.


Dernière édition par Rachel le Lun 3 Mar - 17:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Admin
Messages : 813
Age : 39

Carte d'identification
Age: Vieux
Métier: Grand Dragon
Particularité(s): Scénariste retors
MessageSujet: Re: Rachel, petit jouet de BSG   Lun 3 Mar - 17:39

Il ne reste plus qu'à changer le pseudo Eracchelli par Rachel, je dirais.

C'est suspect, toute cette haine contre un malheureux reptile désargenté et totalement innocent.

J'te VALIDE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://uchronia-rpg.forumactif.org
avatar
Modératrice
Messages : 443
Fiche de présentation : Souris de laboratoire

Carte d'identification
Age: 26
Métier: Rebelle
Particularité(s): Entend les pensées
MessageSujet: Re: Rachel, petit jouet de BSG   Lun 3 Mar - 17:40

Moi ce que je trouve suspect, c'est ton acharnement à vouloir me faire poster ma fiche  Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Admin
Messages : 813
Age : 39

Carte d'identification
Age: Vieux
Métier: Grand Dragon
Particularité(s): Scénariste retors
MessageSujet: Re: Rachel, petit jouet de BSG   Lun 3 Mar - 18:15

C'est facile à expliquer, pourtant ! Uchronia a besoin de membres, tu connais la maison et tu sais jouer. Si en plus, tu n'étais pas tentée ... mais si !

Tu es donc la victime consentante d'une politique de recrutement efficace menée par un leader éclairé. Vive la dictature.

PS : j'ai changé ton pseudo, du coup. Tu devrais envoyer un MP à ce brave Alexandreï, je crois que tu jouais avec lui, il a l'air très absent en ce moment. Sinon, fais-moi signe pour un RP.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://uchronia-rpg.forumactif.org
avatar
Messages : 83

Carte d'identification
Age:
Métier: Spécialiste en interrogatoires
Particularité(s): Flashs empathiques non contrôlés
MessageSujet: Re: Rachel, petit jouet de BSG   Lun 3 Mar - 18:18

Bon retour parmi nous, camarade d'expériences !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Modératrice
Messages : 443
Fiche de présentation : Souris de laboratoire

Carte d'identification
Age: 26
Métier: Rebelle
Particularité(s): Entend les pensées
MessageSujet: Re: Rachel, petit jouet de BSG   Lun 3 Mar - 18:26

Dictature, c'est le mot que je cherchais !

J'ai vu pour le pseudo et non je n'ai jamais RP avec Alex, seulement avec deux joueurs qu'on ne reverra probablement pas.

Re Torment ^_^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Admin
Messages : 813
Age : 39

Carte d'identification
Age: Vieux
Métier: Grand Dragon
Particularité(s): Scénariste retors
MessageSujet: Re: Rachel, petit jouet de BSG   Lun 3 Mar - 18:31

Oui, dictature, je règne pour le bien de tous.

Ah, la référence à Black Sigma Genetics m'a fait croire que tu avais fait un rp ou deux avec lui. Ok. Ben trouve-toi de nouveaux partenaires, en ce cas !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://uchronia-rpg.forumactif.org
avatar
Modératrice
Messages : 443
Fiche de présentation : Souris de laboratoire

Carte d'identification
Age: 26
Métier: Rebelle
Particularité(s): Entend les pensées
MessageSujet: Re: Rachel, petit jouet de BSG   Lun 3 Mar - 18:48

Nous nous étions mis d'accord par MP après que j'ai publié ma fiche sur l'autre forum, du coup là j'ai intégré directement BSG à ma fiche, tant qu'à faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Admin
Messages : 813
Age : 39

Carte d'identification
Age: Vieux
Métier: Grand Dragon
Particularité(s): Scénariste retors
MessageSujet: Re: Rachel, petit jouet de BSG   Lun 3 Mar - 18:53

En effet, ça gagne du temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://uchronia-rpg.forumactif.org
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Rachel, petit jouet de BSG   

Revenir en haut Aller en bas
 

Rachel, petit jouet de BSG

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» JOEL POURQUOI VOTRE PETIT INOSANG A SI PEUR DE LA PRISON ET DE L'EXIL ???
» Petit besoin (d'un Courant) d'air
» Un petit caniche ou bichon ? 3 ans maltraité (60) ADOPTE
» MILOU petit croisé bichon gris 7 ans au Beaussart ADOPTE
» recherche chien/chienne de petit poids (environ 2-3 kg)REGLE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Uchronia :: Personnages :: Gestion des personnages :: Fiches validées-