AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Sujet reconnu comme un scientifique sans état-d'âme [Irwin Mandell]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Carte d'identification
Age:
Métier:
Particularité(s):
MessageSujet: Sujet reconnu comme un scientifique sans état-d'âme [Irwin Mandell]   Mar 4 Mar - 20:05

“nom, prénom„

PRÉNOM : Irwin NOM : Mandell SEXE : Masculin ÂGE : 30 ans VILLE UCHRONIQUE D'ORIGINE : Neo York PROFESSION : Scientifique en bio-génétique et intermédiaire pour les autres villes. DES PARTICULARITÉS ? : Sa capacité à passer très facilement d'une ville uchronique à une autre, d'abord en raison du passe délivré par le gouvernement de Neo York en tant que scientifique sous sa juridiction mais également du fait de sa discrétion. Je profite de cette partie pour justement détailler un peu plus cette relation ambigüe qu'il entretient avec les autorités de Neo York. En soi, Irwin ne se voit pas comme un chien à la botte de ses supérieurs mais il a toujours fait en sorte d'agir pour plaire à ces derniers, afin qu'on ne le suspecte pas d'une éventuelle trahison et qu'on le laisse plus ou moins libre de ses faits et gestes. Il va s'en dire qu'il est toujours accompagné par des gardes à la solde du gouvernement lorsqu'il est en déplacement pour assister à des congrès scientifiques. Du point de vue des autorités, il se place comme un espion industriel, laissé volontairement libre de ses mouvements -en apparence du moins- histoire qu'il récupère des informations sur la progression des technologies des autres villes uchroniques. Sans se douter le moins du monde qu'Irwin les utilise également dans son intérêt.


“Physique & caractère„




tics, manies, habitudes de votre personnage



Caractère :C'est assez difficile de décrire le mental du jeune homme car celui contraste le plus souvent avec l'attitude qui émane de lui au quotidien. En apparence, Irwin apparaît comme quelqu'un de froid, distant, calculateur, insensible. En effet, il ne rechigne jamais à aller à l'encontre des valeurs de la plupart des individus humains. La pitié et la compassion ne font pas parti de son vocabulaire et il a tendance à faire passer ses expérimentations en premier, au détriment de la vie de ses cobayes, pour lesquels il ne ressent rien. C'est un scientifique dans l'âme, le besoin de découverte et ses recherches sont les seules choses qui l'intéressent. De ce fait, il est reconnu de ses pairs pour la minutie et la rigueur dont il fait preuve dans les multiples expériences qu'il mène conjointement, réussies pour la plupart d'entre elles, ce qui lui vaut une assez bonne réputation en terme de scientifique qualifié dans ses domaines d'activité. Mais ce n'est pas pour autant qu'il est apprécié, notamment en raison de son sens du sarcasme quant à ses collègues, dès lors qu'il peut leur rappeler leur place, et ce, à la moindre occasion. Beaucoup le considèrent comme quelqu'un de hautain et prétentieux, qu'à force de trop vouloir briller dans tous les domaines, sa chute n'en sera que plus brutale. Car il est aussi simple de s'affirmer dans cette société rendue paranoïaque par ces dirigeants, que de devenir un moins-que-rien, tout juste bon à servir de cobayes pour les noirs desseins de ces derniers. Ce que l'intéressé est bien placé pour savoir. Le jeune homme est quelqu'un de réfléchi, analysant longuement chaque situation pour déterminer quels bénéfices il pourrait en tirer. Ce jugement s'applique autant lors des expériences sur ses malheureux cobayes, que face à des interlocuteurs, disons, plus impressionnants du point de vue de sa personne. Grâce à l'éducation qu'il a reçu, il a conscience que parler sans réfléchir ne conduit l'être humain qu'à sa destruction pure et simple. Et qu'il faut se montrer plus malin que ses interlocuteurs si l'on veut espérer prolonger sa durée de vie.

C'est une personne qui lit beaucoup, qui aime s'intéresser à chacune des nouveautés qu'il rencontre au cours de ses voyages, ou même dans les rares revues scientifiques qui ne sont pas totalement censurées par les autorités en place. Malgré son attitude froide envers les personnes qu'il rencontre, il en subsiste une pour qui son affection n'a pas de limite : sa mère, assurément son talon d'Achille si jamais le gouvernement souhaitait le faire plier. Mais Irwin est loin d'être idiot, aussi masque t-il cette même affection qu'il porte à sa génitrice, de peur d'éveiller l'intérêt sordide de ses supérieurs. Il limite les visites de courtoisie chez l'intéressée et évite au possible de parler de son travail en sa présence. De ce fait, il n'a plus tellement de personnes à qui se confier mais l'intéressé semble s'en contenter à merveille. Se trouver dans l'incapacité de divulguer le fond de ses pensées de vive voix, ne l'empêche pas de penser à tout ce que le gouvernement leur impose. Au fond de lui, vraiment tout au fond, de sorte que personne ne s'en rende compte, Irwin souhaite secrètement faire payer les dirigeants de Neo York pour ce qu'ils lui font fait subir. Derrière les apparences du scientifique soumis qu'il tente d'être, il nourrit une sombre haine à l'encontre de ces personnes. Puisque chacune de ses expériences sont bien entendus contrôlées par ses supérieurs, il n'a pas vraiment le champs libre pour créer un virus pour ensuite le répandre dans les rues de la ville mais le jeune homme n'a pas totalement abandonné cette idée. Il estime ne plus avoir à perdre grand chose de toutes manières, son âme et son coeur ayant déjà été en partis pris de force par cette politique cruelle instaurée par le régime en place. Même s'il devait périr au cours de ces expérimentations, dans le but d'assouvir sa vengeance silencieuse, Irwin s'en moque. C'est peut-être ce qui le rend le plus dangereux dans le fond. Le fait que son silence nourrisse les sombres desseins d'un psychopathe qui s'ignore encore.

En ce qui concerne son opinion globale, hormis le fait qu'il garde une certaine réserve quant aux procédés de ses supérieurs, le jeune homme possède un oeil très critique vis-à-vis des autres villes uchroniques. Ses nombreux voyages, aidés du fait qu'il maîtrise plusieurs langues, lui ont permis de se forger un avis sur l'évolution des autres villes, en comparaison avec celle de Neo York. Roma Aeterna est sans aucun doute la ville qui l'attire le plus, en raison de l'évolution technologique inégalée qu'elle possède. Les avancées en matière de sciences et de la création d'entités pourvues d'une intelligence artificielle, reste une chose qui l'intrigue particulièrement. En ce sens, il respecte Roma Aeterna pour ses connaissances. A l'opposé, il voue un mépris tout particulier pour Shin'Edo, qu'il considère, à plus ou moins fortes raisons, comme une ville de sauvages, livrée aux pillages intempestifs et à la violence gratuite. Même s'il a les moyens linguistiques de s'y rendre, Irwin ne souhaite pas approfondir plus en détails, la découverte de cette civilisation, qu'il juge inférieure à la sienne. Quant à la dernière ville uchronique, à savoir London, son avis reste encore partagé. Bien sûr qu'il a conscience que la technologie de cette ville en question demeure moins avancée que celle de Roma Aeterna ou même de sa ville natale, Neo York. Il n'empêche que le jeune homme n'est pas stupide au point de croire que London pourrait ne pas rattraper son retard technologique, au point de devenir un concurrent non négligeable du point de vue de Neo York. De ce fait, il multiplie également les voyages dans la ville londonienne, pour se tenir au courant des avancées en matière de science principalement. Et également parce que London demeure un partenaire de choix en ce qui concerne l'approvisionnement en cobayes, consentants ou non. Lorsque l'Enfer ne suffit plus à leur fournir des matériaux pour mener à bien leurs expériences, Irwin songe sérieusement à se tourner vers cette ville.



Physique : A première vue, Irwin ne donne pas du tout l'impression de travailler pour le gouvernement. Il n'est pas du genre à soigner sa tenue vestimentaire, sauf peut-être quand la situation l'exige, et encore ! Des vêtements masculins assez simples, qu'il s'agisse de chemises ou même de vulgaires tee-shirts, constituent la quasi-totalité de sa garde robe, si l'on exclut quelques costumes légèrement plus travaillés et distingués que le reste global des vêtements. Le terme de costume peut même paraître quelque peu excessif du point de vue de l'intéressé car il aura fallut que sa mère insiste encore et encore pour qu'il daigne s'en procurer pour les revêtir lors des grandes occasions. Mais avec le temps, Irwin a reconnu que ce n'était pas une si mauvaise idée finalement, surtout quand il doit se rendre à l'étranger en présence d'inconnus, pour lesquels la première impression compte beaucoup. En dehors de ces situations particulières, il porte généralement des chemises aux couleurs décolorés, dans les teintes avoisinant le gris et se déclinant dans toutes les nuances possibles et imaginables, lesquelles s'accompagnent de pantalons noirs. Peut-être qu'au début de leur existence, elles étaient blanches mais avec le temps et les expériences, leur état s'est progressivement détérioré qui sait ? C'est peut-être la raison qui fait que l'intéressé a opté pour des pantalons moins salissants par la suite... Mais au moins, leur couleur s'accorde plus ou moins avec celle des cheveux du jeune homme. Laquelle se rapproche plus d'un gris cendré, à mi-chemin entre les deux extrêmes nuances de cette couleur, elle-même issue d'un mélange entre le noir et le blanc.  Bien qu'il ne donne pas l'impression d'être si vieux que ça -il n'a que 30 ans !- cette couleur inhabituelle chez une personne aussi jeune, sachant que l'espérance de vie a augmenté en même temps que l'avancée de la technologie, attire souvent l'attention de ses interlocuteurs, ainsi que leurs médisances dans le même temps. Encore une chose qui nourrit les remarques de ses détracteurs, c'est le fait qu'il possède les cheveux longs. En réalité, ce n'est pas grande chose, mais cela, doublé à sa négligence en matière vestimentaire, pourrait le faire passer pour un scientifique de bas-étage, le genre à opérer clandestinement des opposants au pouvoir, dans des aménagements insalubres de fortune.

Mais ce qui clouera aussitôt le bec à ces derniers, sera le regard de l'intéressé. En effet, celui arbore des reflets dorés, qui varient selon l'humeur de leur propriétaire légitime. Deux caractéristiques particulières qui ont tendance à dénouer les langues des personnes qu'il rencontre, dès lors qu'il leur tourne le dos. Cependant, Irwin n'y accorde aucune importance, ne jugeant pas utile de s'arrêter à des rumeurs et piques aussi sournoises que basses. En passant outre ces deux détails physiques, le jeune homme n'est pas quelqu'un de désagréable à dévisager. Son visage est fin, tout comme sa corpulence puisqu'il n'a jamais été très musclé depuis qu'il est enfant. Il faut dire qu'il ne passe pas non plus son temps à travailler ses abdos pour tenter d'impressionner ses éventuelles interlocuteurs et interlocutrices. Puisqu'il passe la plupart de son temps, assis derrière un bureau à lire ou bien à étudier des organismes vivants, enfermé dans un laboratoire parfaitement hermétique pour des raisons d'hygiènes évidentes, difficile pour lui de trouver le temps de se consacrer à des activités physiques. De toutes manières, il estime être plus en mesure de mettre en déroute se détracteurs par le biais de paroles, non de faits et gestes. Toutefois, avec les récents événements qui se déroulent dans les rues de Neo York, Irwin a pris la décision de pratiquer un sport d'auto-défense, dans le seul but de pouvoir se garantir d'une éventuelle agression de la part des opposants au pouvoir en place. Le fait qu'il ne semble pas musclé au premier abord, est un piège dans lequel trop de personnes tombent dedans. Ce n'est pas parce qu'on n'est pas baraqué comme un catcheur américain qu'on n'est pas capable de mettre en échec ses adversaires. Quelques mouvements suffisent pour désarmer quelqu'un, à condition bien sûr, que l'autre ne vous tienne déjà pas en joue, prêt à faire feu. De plus, avec ses connaissances approfondies sur l'anatomie humaine, le jeune homme sait parfaitement où il faut frapper pour neutraliser rapidement un individu agressif. Malgré l'absence d'un entraînement intensif, histoire d'être en mesure de mettre en valeur ses abdos, Irwin présente tout de même un corps qui se veut entretenu physiquement, plus par défaut que pas souhait véritable.



“Racontez-nous votre histoire„

L'avantage d'être né trois générations après la création de Neo York, permit à Irwin de ne pas connaître la mise en place du système qui allait sous peu, contrôler la ville, laquelle renaissait doucement de ses cendres. Ses arrières-grands-parents, eux, en revanche subirent la transformation de plein fouet mais n'eurent pas le loisir de le conter à leur arrière-petit-fils puisqu'ils moururent avant que ce dernier ne voit le jour. Et le souvenir de cet événement marquant dans l'histoire de la ville se perdit au fur et à mesure des générations qui suivirent. Il était en effet plus sage d'oublier ce qui constituait Neo York que d'essayer de se rappeler sa construction et ses fondations. De cette humanité alors en proie au désespoir le plus complet de voir son existence réduite à néant par sa propre folie, suite au conflit qui avait ravagé la planète toute entière, naquit une société, prenant des apparences de terre promise. Beaucoup ont vu en elle, un moyen de racheter leurs fautes passées, fruits de leur orgueil démesuré pour le pouvoir et ont convergé vers elle. Pauvres fous aux cœurs remplis de désillusions. Qu'attendaient-ils de cette ville ? Un pardon ? Une terre d'accueil ? Pour une majorité d'hommes et de femmes, cela se transforma rapidement en mirage. Le paradis qu'ils avaient espéré leur fut inaccessible, le pouvoir en place sélectionnant avec soin ceux et celles qui deviendraient les heureux élus. Une chance pour les grands-parents d'Irwin, que le développement de Neo York reposait essentiellement sur le savoir faire des scientifiques rescapés de cette époque mouvementée. Ils furent donc conviés à l'intérieur des murs de la ville, sans même avoir conscience de l'opportunité qui leur était offerte. Ce fut lorsque des millions d'êtres humains furent laissés pour compte à l'extérieur de la cité, en proie à la misère et à la violence, qu'ils réalisèrent ce à quoi ils avaient échappé. Mais loin de se révolter contre ce système, ils choisirent de fermer les yeux, pour vivre au détriment des autres. Tel était le mode de vie au sein des immenses dômes de Neo York. Les parents d'Irwin virent alors le jour. Ils furent la première génération à découvrir cette vie, en apparence idyllique mais qui masquait en réalité, toute la paranoïa grandissante des dirigeants de Neo York. Lesquels ne pouvaient se permettre de commettre les mêmes erreurs du passé, erreurs qui avaient bien failli coûter la vie à l'humanité toute entière. Un climat oppressant prit lentement possession de la ville. Les premiers contrôles se muaient parfois en de véritables rafles, jusqu'à ce que celles-ci deviennent de plus en plus fréquentes, à tel point que l'autorité en place ne prenait même plus la peine de justifier. Pour avoir choisi de franchir les épais murs de la ville, ses citoyens devaient s'en tenir aux règles. Et ce, à n'importe quel prix. Les circonstances de la rencontre entre les parents d'Irwin demeurent encore un mystère pour l'intéressé. Lui, scientifique en quête perpétuelle de reconnaissance auprès de ses pairs et expert en génétique, n'imaginait pas avoir de la place dans sa vie pour une femme. Elle, politicienne idéaliste mais discrète, condamnait fortement les expériences malsaines pratiquées sur des êtres vivants. Difficile de croire que ces deux personnes puissent un jour se sentir attirées l'une par l'autre n'est-ce pas ? Et c'est pourtant ce qui se produisit. Comme quoi... Il arrivait parfois que des miracles surviennent encore entre les murs de Neo York.

Le petit Irwin naquit donc de cette union. De part les professions de ses parents respectifs, l'enfant ne manqua de rien et grandissait tranquillement, loin de se soucier de ce qui se passait de l'autre côté des murs entourant la ville, ou même dans ses quartiers que l'on disait contrôlés par la résistance. Les préoccupations de ses parents ne l'atteignaient pas. Son quotidien se résumait à lire et le garçon se prit très tôt d'affection pour ces ouvrages, derniers vestiges de ce qu'avait été l'humanité avant la création de Neo York. Bien entendu, la plupart d'entre eux étaient sévèrement censurés par la junte, qui voyaient en eux, l'étincelle qui animaient la résistance. Les romans d'aventures furent alors rapidement remplacés par des livres disons plus techniques, se portant sur les sujets d'étude de prédilection de son père. Ce dernier ne ménageait pas son fils, au grand damne de son épouse. Tout jeune déjà, Irwin savait non seulement lire et écrire mais on lui apprenait également les langues étrangères. Les visites hors de la ville se faisaient plutôt rares mais sa mère avait insisté pour qu'il sache parler français, anglais, japonais et russe. Du côté de son père, il fut décidé que le petit garçon serait un scientifique comme son géniteur. Les sciences de manière générale firent leur apparition dans l'éducation de l'enfant et même si son paternel avait une préférence pour la génétique, il autorisa son fils à étudier également la biologie. Alors qu'il n'était qu'un adolescent comme les autres, peut-être un peu frêle comparé aux garçons de son âge, Irwin maîtrisait donc plusieurs langues étrangères et se penchait sur des cas de plus en plus complexes en matière de génétique. Mais ce qui l'intéressait davantage, c'était la psychologie. Bien qu'étant considérée comme une science à part entière, celle-ci était malheureusement en désaccord avec les convictions de son père, toujours très soucieux de l'avenir de son fils, qui jugé cette science inexacte contrairement à ce que le corps pouvait apporter comme réponses concrètes. L'étude de la psychologie se résuma donc à des nuits blanches, passées à lire des ouvrages sur le sujet en cachette sous les couvertures. Ces premiers actes de résistance aux yeux de l'adolescent, ne firent qu’accroître son intérêt pour le cerveau humain et ses mécanismes compliqués. A cette époque, les altercations entre les poches de résistance et les forces de l'ordre se multipliaient, lesquelles finissaient généralement dans un bain de sang lorsque les médias étaient autorisés à divulguer quelques images, histoire de décourager les révolutionnaires en herbe. Ce fut lors de cette période de troubles que le père du garçon disparut soudainement. On signala sa disparition et on lança des avis de recherches. Mais il n'était pas difficile d'émettre deux hypothèses majeures, lesquelles trouvaient leurs fondements dans les récents événements qui se produisaient un peu partout dans Neo York : soit l'homme était l'un de ses rebelles que les forces de l'ordre traquaient sans relâche -chose que contestait sa famille proche-, soit il avait été enlevé par ces mêmes rebelles.

Conscient que sa position de scientifique de renom pourrait être réduite à néant par ces résistants qui faisaient grand bruit mais dont on parlait si peu, Irwin choisit de lui-même de se mettre aux sports d'auto-défense et ce, malgré les protestations de sa mère. Sa corpulence amusait beaucoup ses adversaires mais son sens de l'analyse, combiné à ses connaissances en matière d'organisme humain, lui valut de progresser rapidement en dépit de nombreuses blessures à ses débuts, du fait des combattants un peu trop zélés. Il savait en effet, frapper là où ça faisait le plus mal, afin de neutraliser efficacement son attaquant. Bien entendu, le combat n'aurait pas du tout eu le même dénouement si ce dernier avait été armé et tenait en joue l'adolescent. Toujours sans nouvelles de son père, il poursuivit tout de même ses études, accordant une plus large place à la psychologie, du fait de l'absence de son géniteur. Le jeune homme finit par travailler pour le gouvernement, tout comme son paternel. Officiellement, on lui attribuait le titre de scientifique mais du fait de ses connaissances, Irwin put toucher à différents domaines, dans lesquels il se révéla doué. Au point d'intéresser ceux qui se trouvaient au-dessus de lui. Monter les échelons et s'attirer la confiance de ses supérieurs, rapidement relégués au rang de subordonnés... Voilà comment on pouvait résumer le quotidien du jeune homme pendant les années qui suivirent. Alors âgé de 26 ans, il avait tout du profil que recherchait le gouvernement. Un jour comme un autre, on lui annonça qu'il allait devoir passer un test pour être reconnu comme scientifique au service de l'autorité en place. Chose qu'il accepta puisque le test en lui-même ne serait qu'une expérimentation sur cobaye, rien de bien difficile en soi pour Irwin. A quelques différences près... Juste avant de pénétrer dans la salle d'opération, on lui révéla que son cobaye serait vivant au moment de le disséquer. C'est à ce moment qu'il réalisa la véritable nature de ce gouvernement, celui-là même qui prétendait protéger ses citoyens envers et contre tout. Le revers de la médaille pour avoir été admis au sein des murs de Neo York sans doute. Ne pouvant plus reculer, au risque d'être lui-même accusé de trahison, laquelle avait longtemps plané sur sa famille et lui après la disparition de son père, Irwin s'exécuta. Il fut surpris -et surtout rassuré- de voir qu'on avait recouvert la tête du cobaye et comme ce dernier n'émettait pas le moindre son, probablement avait-on coupé ses cordes vocales. Il allait pouvoir le disséquer, s'il parvenait à mettre de côté sa morale et en s'efforçant de ne pas imaginer l'identité de ce pauvre bougre. Pour tout explication à ce sujet, le gouvernement avait répondu qu'il s'agissait d'un résistant, un ennemi de la ville. En soi, un individu dont la vie n'avait plus la moindre valeur. Même en se faisant violence jusqu'au bout, en se répétant au moins une bonne centaine de fois qu'il faisait tout cela pour être reconnu par ses supérieurs et offrir une existence lavée de tout soupçon à sa mère, le jeune homme mena péniblement l'expérience à son terme. Il se surpris même à accélérer les choses autant qu'il était possible de le faire alors que jusqu'à présent, il avait toujours apprécié ces pratiques. Aurait-il dû se sentir plus enthousiaste que cela de disséquer un corps qui respirait sous lui ? Mais l'horreur débuta réellement quand il se rendit compte que malgré le sang qu'il perdait, le corps en question respirait toujours. L'avait-on en plus drogué avant de lui infliger une torture pareille ?! Les avants-bas recouverts de sang frais, Irwin se recula lentement de son cobaye. Il avait mené à bien l'expérience qui lui avait été confiée, à présent, le gouvernement allait être obligé de reconnaître sa valeur. C'est ce que fit celui-ci en effet, lui annonçant sans détour qu'il avait brillamment passé le test qui lui avait été imposé. Deux personnes en blouses blanches, masques sur le visage, vinrent récupérer le corps. Le jeune homme les suivit vaguement du regard, l'esprit encore trop retourné pour réellement émettre un avis sur eux. Jusqu'au moment où ses yeux aperçurent le tatouage sur la plante des pieds du cobaye. Ce motif à l'encre noire... Il l'avait déjà vu... Mais où ? Son cerveau fouilla instantanément dans sa mémoire pour lui apporter la réponse. Un premier souvenir familial apparut. Sa mère élevait le ton... Se pourrait-il que son père ait encore fait quelque chose d'inapproprié ? Un autre décors, un instant de sa vie. L'homme se trouvait dans la salle de bain alors que le regard du petit garçon qu'il avait été se levait lentement vers le visage de son paternel. Lequel se mit à parler en lui ébouriffant les cheveux. Le sens de ses paroles se perdit dans la mémoire d'Irwin. Son géniteur s'assit alors sur le rebord de la baignoire et plia l'une de ses jambes pour la ramener contre lui. Il y avait quelque chose sous son pied...

Son cœur manqua un battement. Tandis que la vérité s'offrait à lui, cruelle et amère. Le prétendu résistant qu'on lui avait amené comme cobaye... Non... Ce ne pouvait pas être son père. Il n'avait jamais été capable d'autre chose que d'enchaîner les séjours au laboratoire pour le gouvernement. Alors de là à s'opposer à ce dernier... Avait-on fait exprès de sortir le corps devant lui pour qu'il remarque ce détail ? Le jeune homme pâlit légèrement. Conscient qu'on observait ses réactions en temps réel de l'autre côté de la vitre qui constituait l'un des murs de la pièce, il sortit rapidement à la suite du personnel pour se rendre dans les toilettes les plus proches. Irwin y vomit son petit-déjeuner tout en réalisant ce qu'il venait de faire. Ses pensées ne cessaient de tourner autour du souvenir de son géniteur, en essayant d'oublier les dernières images qu'il aurait de lui. Le jeune homme pensa alors à sa mère, laquelle devait encore espérer revoir son époux un jour. Ce ne fut que lorsque les battements saccadés de son cœur revinrent à la normale, qu'il s'autorisa à sortir des toilettes. On l'informa qu'il pouvait dès à présent rentrer chez lui, qu'il serait recontacté dans les jours à venir pour connaître son attribution. Cependant, il ne se rendit pas dans l'appartement qu'il occupait indépendamment de celui de sa mère. Irwin se dirigea plutôt vers celui de sa génitrice, ou plutôt, anciennement celui de ses parents. Le jeune homme n'émit aucun commentaire concernant sa journée et même si son interlocutrice parut s'inquiéter de sa pâleur de son visage, il tint à la rassurer. Une fois cela fait, il s'enferma dans la bibliothèque de son père. Irwin y resta de longues heures. Seul l'intéressé sut réellement ce qu'il y avait fait. Et quand il ressortit, sa mère se rappelle encore de la lueur au fond de ses yeux. Son fils avait retrouvé des couleurs mais quelque chose semblait avoir changé en lui. Elle se garda bien d'en faire la remarque et le laissa emporter les ouvrages qu'il lui avait demandé. Une semaine après son test, le gouvernement le recontacta comme convenu. Il obtint un rang non négligeable, ce dont l'intéressé se doutait. Puisqu'il lui fallait être utile en quelque chose pour conserver sa place, le jeune homme se spécialisa dans un mélange de génétique et de biologie, afin de travailler sur la conception d'organismes vivants encore jamais développés. Certains leur donnent le nom mystique de chimères mais aux yeux d'Irwin, ce ne sont rien d'autres que des sujets d'études comme les autres. Il aime tout particulièrement combiner les gênes humains et animal, pour repousser toujours plus les limites de la science. Il arrive parfois qu'il abandonne ses recherches de prédilection pour se consacrer au développement de produits tout particuliers, dont les conséquences sur ses cobayes sont des plus désastreuses, les tuant généralement dans les jours qui suivent, pour les plus résistants uniquement. Cependant, le jeune homme n'entre pas dans la catégorie des scientifiques qui ne sortent jamais de leur laboratoire pour y multiplier les expériences. Il aime en effet s'aérer l'esprit, que cela soit dans la lecture ou dans la découverte. Le gouvernement lui a délivré un passe qui lui permet de passer d'une ville à une autre en tant qu'intermédiaire, même si la plupart du temps, ces visites se résument  en des achats de cobayes pour ses expérimentations ou simplement des congrès réunissant des scientifiques dans le but de collecter de précieuses informations sur les progrès de chacune des villes uchroniques. Toutefois, Irwin a conscience que le moindre de ses déplacements à l'extérieur est sous étroite surveillance. Alors depuis peu, grâce à sa connaissance du système en lui-même, il s'amuse à esquiver les contrôles pour voyager en toute discrétion. Jusqu'à présent, il n'a pas encore été découvert et ne se soucie pas de l'être un jour. Car avec ou sans l'accord du gouvernement, il n'en reste pas moins un scientifique.


“Et vous, in real life ?„

PSEUDO : Haha ! COMMENT AVEZ-VOUS CONNU LE FORUM ? Par le biais de mon autre compte ? QUE PENSEZ-VOUS DU FORUM (AMÉLIORATIONS, etc) ?  Un peu plus de motivation dans la rédaction des rps serait la bienvenue. FRÉQUENCE DE CONNEXION : Généralement en fin de semaine pour répondre à mes rps mais il n'est pas dit que je ne passerai pas entre temps. What a Face ENVIE D'AJOUTER QUELQUE CHOSE ? : Je m'attends à pas mal de remarques sur les particularités de mon personnage aussi... LACHEZ-VOUS !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Admin
Messages : 813
Age : 39

Carte d'identification
Age: Vieux
Métier: Grand Dragon
Particularité(s): Scénariste retors
MessageSujet: Re: Sujet reconnu comme un scientifique sans état-d'âme [Irwin Mandell]   Mar 4 Mar - 20:56

C'était long mais j'ai réussi à en venir à bout.

Textes fleuves, bonne connaissance du background, connecté les week-ends ... Je miserais sur Ethan Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://uchronia-rpg.forumactif.org
avatar
Messages : 33

Carte d'identification
Age: 22 ans
Métier: esclave
Particularité(s):
MessageSujet: Re: Sujet reconnu comme un scientifique sans état-d'âme [Irwin Mandell]   Mar 4 Mar - 21:04

Bienvenue!

Je me garde la lecture pour demain, quand je serais sur le point de m'endormir à la fac et qu'il me restera 2h à passer sans rien avoir à faire d'autre que glander sur le net.  Very Happy 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 86

Carte d'identification
Age: 24 ans
Métier: Détective et chasseur de monstres à l'occasion
Particularité(s): Multiples identités et possession d'arme à feu
MessageSujet: Re: Sujet reconnu comme un scientifique sans état-d'âme [Irwin Mandell]   Mar 4 Mar - 21:20

Alors mon bon Dragon, histoire de me faire la main, je la valide aussi cette fiche ? Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Admin
Messages : 813
Age : 39

Carte d'identification
Age: Vieux
Métier: Grand Dragon
Particularité(s): Scénariste retors
MessageSujet: Re: Sujet reconnu comme un scientifique sans état-d'âme [Irwin Mandell]   Mar 4 Mar - 22:03

Ca dépend, si ce n'est pas un de tes comptes, pas de souci, sinon, par principe, je m'en chargerai. C'est très long à lire, mais le style est plutôt bon et il y a peu de fautes. A toi de me dire, à partir de ces éléments :p
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://uchronia-rpg.forumactif.org
avatar
Messages : 86

Carte d'identification
Age: 24 ans
Métier: Détective et chasseur de monstres à l'occasion
Particularité(s): Multiples identités et possession d'arme à feu
MessageSujet: Re: Sujet reconnu comme un scientifique sans état-d'âme [Irwin Mandell]   Mar 4 Mar - 22:22

Je vais te laisser t'en charger, j'ai un rp auquel répondre moi.  Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Admin
Messages : 813
Age : 39

Carte d'identification
Age: Vieux
Métier: Grand Dragon
Particularité(s): Scénariste retors
MessageSujet: Re: Sujet reconnu comme un scientifique sans état-d'âme [Irwin Mandell]   Mar 4 Mar - 22:24

Ok ! Je te laisse vaquer à tes occupations.

Blablabla, par les pouvoirs qui me sont conférés, etc, VALIDE, tout ça.

Pense à me signer le règlement avec ce compte, histoire de.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://uchronia-rpg.forumactif.org
avatar
Messages : 14
Fiche de présentation : [url=Mettez-ici-le-lien-de-votre-fiche-de-présentation]Ici le titre de votre fiche de présentation[/url]

Carte d'identification
Age:
Métier:
Particularité(s):
MessageSujet: Re: Sujet reconnu comme un scientifique sans état-d'âme [Irwin Mandell]   Mer 5 Mar - 12:19

Bon ben... bienvenue ! Very Happy

Et ben personne ne flood sur cette fiche là ?  Rolling Eyes 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Admin
Messages : 813
Age : 39

Carte d'identification
Age: Vieux
Métier: Grand Dragon
Particularité(s): Scénariste retors
MessageSujet: Re: Sujet reconnu comme un scientifique sans état-d'âme [Irwin Mandell]   Mer 5 Mar - 13:05

Disons qu'on connaît déjà la personne :p
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://uchronia-rpg.forumactif.org
avatar
Modératrice
Messages : 443
Fiche de présentation : Souris de laboratoire

Carte d'identification
Age: 26
Métier: Rebelle
Particularité(s): Entend les pensées
MessageSujet: Re: Sujet reconnu comme un scientifique sans état-d'âme [Irwin Mandell]   Mer 5 Mar - 14:08

C'est sûr que souhaiter la bienvenue à un mec qui est arrivé depuis un bail... ça fait tache.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'identification
Age:
Métier:
Particularité(s):
MessageSujet: Re: Sujet reconnu comme un scientifique sans état-d'âme [Irwin Mandell]   Mer 5 Mar - 21:37

Merci quand même.  Wink 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Admin
Messages : 232
Age : 26

Carte d'identification
Age:
Métier: Administratrice codeuse
Particularité(s): Est un chat
MessageSujet: Re: Sujet reconnu comme un scientifique sans état-d'âme [Irwin Mandell]   Jeu 6 Mar - 11:21

Et puis avec tous ces beaux effets sur l'ava, ça ne pouvait être qu'Ethan ! Very Happy

Donc re-bienvenue !

_________________
 ..

Au commencement, Dieu créa le chat à son image. Et bien entendu,
il trouva que c’était bien. Et c’était bien d’ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Sujet reconnu comme un scientifique sans état-d'âme [Irwin Mandell]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Sujet reconnu comme un scientifique sans état-d'âme [Irwin Mandell]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Luvia, une louve pas comme les autres
» un auror sans baguette, c'est comme du quidditch sans balais - Aaron
» Ces journées sans toi sont comme un ciel sans étoile, vides. [Plume & Joji Baka][END]
» Comme une fleur sans ses racines ? ( Dertar ) [En cours]
» Brandon φ Un navire pirate sans butin, c'est comme un vaisseau sans gain

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Uchronia :: Personnages :: Gestion des personnages :: Fiches validées-